Un Cœur en Herbe

Écrit par Kriss 16 juin, 2010

Un Cœur en Herbe

Une comédie de Christophe Botti
Mise en scène par Stéphane Botti et Christophe Botti
Avec Romain Poli, Samuel Perche et Philippe Rambaud

Résumé :

Mathan, un jeune homme bien dans ses baskets, qui, le temps d’une soirée, expérimente l’amour, le désir et les compromis en se retrouvant dans les pattes d’un couple de gay parisiens…

Une comédie sociale qui est aussi une étape du parcours initiatique d’un jeune gay. Une rencontre, un choc de générations. Que signifie être en couple lorsqu’on est gay ? Comment gère-t-on le fait de vieillir ?

Avec les trois pièces de sa trilogie, Christophe Botti décrit le parcours d’un jeune homme et aborde trois enjeux incontournables de la vie d’un gay :

La révélation (Un cœur sauvage), l’homoparentalité (Un cœur de père) et les relations inter-générationnelles (Un cœur en herbe).

Dans le dernier volet de la trilogie, le jeune Mathan débarque chez un grand écrivain parisien. L’occasion pour lui de confronter ses convictions à celles d’un quinquagénaire et à celles d’un trentenaire. Comment envisage-t-on l’amour, le couple, le désir et même l’engagement politique à ces trois temps de l’existence ?


Notre avis :

Ça faisait longtemps que nous n’étions pas aller au théâtre et la première de “Cœur en Herbe” hier soir était l’occasion pour nous d’y retourner avec d’autant de plaisir que nous avions adoré “Un Cœur sauvage” (et pas seulement pour la plastique d’Edouard Collin !). Par ailleurs, le lieu où se déroule la pièce, le Tango, est un lieu qu’on aime beaucoup, même si il est vrai, on n’y va pas si souvent.

Avec un vaudeville modernisé façon gay : un jeune homo de 19 ans au milieu d’un couple “libre” et “libéré”, nous avons beaucoup ri et apprécié un texte d’une grande richesse, entre bon mots et émotions à fleur de peau. Mais nous avons aussi été interpellé : à travers les 3 personnages, nous avons pu voir un peu de nous.

Le jeune provincial un peu naïf qui débarque dans la capitale, Kael venant de de Madagascar et moi de l’Est français, Mathan nous rappelle un peu nous, ce que nous avons vécu, ou ce que nous aurions aimé vivre (NB: Kael pense notamment à l’aventure de Mathan avec une lesbienne, un des seuls points qu’il n’a pas vécu et se demande s’il doit se rattraper, mesdemoiselles, mesdammes : des volontaires ?).

Olivier, le trentenaire CSP+ qui profite de la vie, entre une vie professionnelle riche et une sexualité débridée, qui enchaine plan cul les uns derrières les autres, mais retourne toujours vers la sécurité de sa vie de couple avec Jacques : on l’envie un peu pour son corps de rêve, sa facilité à faire tourner la tête des garçons mais on le plaint pour son mal être qui se cache derrière.

Jacques, l’écrivain vieillissant, nostalgique de ses années de jeunesse et de ses années de succès tant littéraires qu’auprès de la gente masculine, à la fois très lucide sur sa vie mais tentant de se mentir à lui-même : ses actions avec Mathan oscillent entre désir fou “sans tabou” et volonté de lui laisser sa pureté et sa naïveté le plus longtemps possible.

Mais plus qu’une vision du vieillir gay, c’est surtout la notion de couple gay qui nous a interpellé.  Est-ce que nous devrons gérer un jour la perte du désir de l’un pour l’autre ? Forcement, on y passera par là un jour : sommes-nous condamné à aller voir ailleurs ? Est-ce qu’aller voir ailleurs sera le début de la fin ? Choisirons-nous une autre voie ?

Est-on toujours en couple quand le sexe a disparu de la relation et se déroule ailleurs avec chacun ses amants ? On pourrait penser que Jacques et Olivier restent ensemble par confort : quelques petites phrases un brin cruelles le laissent sous entendre, mais on devine sous les piques un véritable amour entre le deux. Un amour qui ne se définit pas par le sexe mais par la complicité, y compris au dépend de Mathan, le manque quand l’autre part, la jalousie et le regret de ne plus partager le désir, et finalement le besoin l’un de l’autre.

On ressort donc de cette soirée en ayant passé un excellent moment, riches en rires et émotions, mais également avec des interrogations sur nous-mêmes et notre couple.


Quelques infos pratiques :

Le Tango – La Boite à Frissons
13 rue au Maire
75003 Paris

Mardi 15, Mercredi 16, Jeudi 17 juin 2010 à 20 h 30
Et Mardi 22, Mercredi 23, Jeudi 24 juin 2010 à 20 h 30

Réservations : par mail contact@tangoparis.com et téléphone 01.48.87.25.71.
Plein tarif : 20 € (réduit : 15 €)
Voir en ligne : Le Tango dans la Boite à frissons

Puis du 9 septembre au 31 décembre 2010

Les jeudis, vendredis et samedis à 21H30

Au Théâtre Clavel

3, rue Clavel 75019 Paris

Categories : Culture, La Vie à Deux, Sorties Tags : , , ,

Commentaires

Aucun commentaire. Écrivez le premier


Désolé, vous ne pouvez plus écrire de commentaires pour le moment.


Warning: fsockopen() [function.fsockopen]: unable to connect to twitter.com:80 (Network is unreachable) in /mnt/132/sda/2/7/kaelkriss/wp-includes/class-snoopy.php on line 1142