Festival de films gays & lesbiens de Paris #14

Écrit par Kriss 8 novembre, 2008 Commentaires fermés

ffglp-2008.jpg

Hier soir, nous sommes allés faire un tour au Festival de films gays & lesbiens de Paris pour voir deux films “Otto; or, Up with Dead People” de Bruce La bruce et “Another Gay Sequel: Gays Gone Wild!”.

ottomeat.jpg

Otto; or, Up with Dead People

Film germano-canadien de Bruce La Bruce avec le beau Jey Crisfar en sexy zombie, la porno star Marcel Schlutt, l’écrivain-artiste-acteur Christophe Chemin et Susanne Sachsse.
Réalisé en 2007

Durée : 94 minutes

Résumé :

Otto est un jeune zombie paumé. Ne se souvenant de rien, il erre dans Berlin jusqu’à un parc d’attractions où il trouve refuge. Il ne dort pas. Après avoir été confronté à la fois au fantasme de certains vivants pour les zombies et à la « zombiphobie », il rencontre Medea Yarn, cinéaste lesbienne underground qui prépare un film politico-érotico-porno sur les zombies. Au milieu des acteurs qui doivent jouer ces rôles, elle engage Otto et le fait héberger par Fritz Fritze, la vedette de ce projet. Ils nouent une relation amicale. Mais la découverte d’une photo va faire resurgir la mémoire fragmentaire du temps où il était vivant…

Notre avis :

Connaissant “Hustler White” de Bruce La Bruce,  fans de film d’horreur, c’est avec enthousiasme que nous sommes allés voir son nouvel opus “Otto; or, Up with Dead People”, le festival en était une excellente occasion. Et le résultat est plutôt mitigé. Kael n’a clairement pas aimé, et si j’ai trouvé certains passages originaux, et le propos très intéressant, je reste assez hermétique à ce style de cinéma d’avant-garde, notamment les passages avec une musique “moderne” mélangeant sons citadins et musique électronique, que j’ai trouvée surtout … stridente.

Coté réalisation, il y a de vrai moment intéressant, le mélange noir et blanc/couleur, qualité HD et 8 mm et particulièrement les apparitions de Hella la petite-amie transsexuelle de la réalisatrice Medea. Elle est en fait coincé dans un film muet des années 30, accompagnée d’un piano, et chaque fois qu’elle apparait est suivi d’un éclat de rire dans la salle. Les passages plutôt porno mélangeant orgie et cannibalisme font leurs effets: plutôt dérangeant …

Les propos du film sont très clairement inspirés des films de zombies de George Romero qui dénonce à chaque opus l’effet de la société de consommation sur notre moderne, les zombies en étant l’incarnation ultime: ils se déplacent tous de la même façon, avec un même régime alimentaire, sans aucune volonté. La réalisatrice Medea tiens d’ailleurs un discours très révolutionnaire, anticapitaliste, pro-environnemental tout au long du film. Comme l’avouait d’ailleurs le réalisateur hier, si Otto représente un rappel de son adolescence, Medea correspond plus à sa vision actuelle du monde. Mais surtout, Bruce La Bruce ajoute une dimension homosexuelle à cette attaque en règle de la société de consommation : d’une part en dénonçant la violence et l’homophobie subit par les gays, d’autre part en s’adressant directement à la communauté pour lui rappeler d’éviter le piège du conformisme, tendance prédominante aujourd’hui. Il rappelait d’ailleurs également hier que les mecs déambulant dans les backrooms n’étaient pas très éloignés de ses zombies …

YouTube Preview Image

 

bruce-la-bruce.jpg

Le réalisateur Bruce La Bruce au Grand Rex, hier soir

Another Gay Sequel: Gays Gone Wild!

Film américain de Todd Stephens avec
Réalisé en 2008, sortie courant 2009

Durée : 100 minutes

Résumé :

Another Gay Movie se terminait par un massacre. Mais ce n’était qu’un mauvais rêve dont Nico, la folle hystérique du premier épisode, se réveille. Et pour se remettre, il part avec ses amis Andy, Jarrod et Griff pour Fort Lauderdale. Dans cette station balnéaire très très gay, sexe, amour et comédie seront au programme, d’autant que le quatuor s’inscrit pour participer au concours Gays Gone Wild dont le vainqueur sera celui des estivants qui pourra justifier du plus grand nombre d’amants. Mais les Jasper, le trio tenant du titre, sont prêts à tout pour ne pas être détrônés…

another_gay_sequel_gays_gone_wild.jpg

Notre avis :

Des zombies, il y en avait également dans le second film de la soirée, mais ceux-là avaient d’autres idées en têtes : pas vraiment pour vous manger, plutôt vous transformer en vous … fistant (oups, désolé pour les lecteurs à l’âme sensible …). Vous l’aurez compris le second épisode de cette série inspirée de la série “American Pie” se situe à la même hauteur que le précédent, c’est-à-dire : en dessous de la ceinture. Le premier nous avait marqué par son coté humour très trash qui permettait d’épinglé tous les petits travers de notre communauté, et en abordant les différentes facettes de notre sexualité, jusqu’aux plus extrêmes … D’ailleurs, pour l’anecdote, à l’époque, une très bonne amie, très ouverte d’esprit, qui s’ennuyait avait souhaité nous accompagnés malgré nos précisions sur le genre du film, je pense qu’elle s’en souvient encore, et qu’on a réussi à la choquer !!!
Donc, après le premier film de la soirée qui nous avait laissé sur notre faim, nous attendions avec impatience celui-ci. Et honnêtement on a adoré. D’accord, c’est profondément débile, mais aussi rempli de bon sentiment et on ressort plutôt en forme de la séance. La bande que l’on avait laissé à la fin du premier épisode par en vacances à Fort Lauderdale en Floride, dans un centre de vacances gay pour de nouvelles aventures toutes aussi décalées que dans le premier :

  •      Il y a d’abord Nico, la diva, l’extraterrestre trop décalé, et hanté par un tiki, qui n’arrive pas à se faire un mec du séjour et qui va découvrir qu’il n’est pas si seul, et qui sait, ouvrir les portes de la communauté à tout ceux qui ne sont pas gay-formatés : les poilus, les moches, les trop petits, les trop gros, les trop efféminés, …
  •      Andy, la ” salope ” du groupe, qui collectionne les coups d’un soir, mais qui va devoir revoir sa conception de la vie après sa rencontre avec le beau Luis, un cubain un peu effarouché …
  •      Jarrod et Griff, le couple du bogosse et du TTBM, qui va (re)découvrir les joies de la monogamie, même si parfois il faut s’y mettre à trois …

On notera au passage la présence de Brent Corrigan en triton gay des plus sexys qui vient soutenir Nico pendant sa déprime et le remet sur le droit chemin, en tout bien, tout honneur.
En résumé, on a beaucoup ris, et la salle aussi. On a été touché par ces personnages qui nous rappellent tous un peu quelqu’un, voire une part de nous-mêmes, et on sait déjà qu’on ira voir l’épisode 3 s’il est réalisé : ” Gays in space “…

 

another3postcard.jpg

 

YouTube Preview Image

 PS : Merci aux organisateurs du festival pour cette soirée, notamment la traductrice, qui a permit un échange très intéressant avec le réalisatrice Bruce La Bruce

Catégories : Fier d'être homos !, Les films qu'on aime, Sorties Tags : , , , , , ,

SIGL : Sistebane, notre voisin

Écrit par Kriss 2 novembre, 2007 Commentaires fermés

dsc04527.jpg


Notre voisin de stand était SISTEBANE. Un travail radicalement différent de celui de nos copines, mais on adore aussi :

dsc04480.jpg

Et vous ? si si, derrière Kael et le gladiateur …

Catégories : Déco, Les Ami(e)s Tags : , , , , ,

SIGL : notre stand

Écrit par Kriss 2 novembre, 2007 Commentaires fermés

 

dsc04510.jpg

Comme on vous le disait dans notre précédent message, on tenait un stand sur le SIGL pour nos amies de PITTOREX. Allez voir leur travail c’est magnifique :

dsc04495.jpg
dsc04491.jpg

Merci les filles pour nous avoir proposer de tenir votre stand !!!

Catégories : Déco, Les Ami(e)s Tags : , , , , ,

SIGL : on y était !!

Écrit par Kriss 2 novembre, 2007 Commentaires fermés

Un couple d’amie nous ont demandé de tenir un stand pour elle au Salon International Gay & Lesbien. On ne devait y travailler qu’un jour, mais on a tellement rit qu’on est revenu les 2 jours suivant !

Allez-voir les photos si vous ne nous croyez pas !!

Catégories : Les Ami(e)s Tags : , , , ,

Warning: fsockopen() [function.fsockopen]: unable to connect to twitter.com:80 (Network is unreachable) in /mnt/132/sda/2/7/kaelkriss/wp-includes/class-snoopy.php on line 1142