Sorties

Sébastien Giray – Profils inquiétants

Écrit par Kriss 2 décembre, 2011 Commentaires fermés



Après avoir aperçu Sébastien Giray sur le petit écran dans son sketche sur Mister Franche-Comté, nous nous sommes précipités pour voir si son spectacle tournait toujours sur Paris : vous pensez-bien, un mec carrément canon qui finit à moitié à poil sur scène en harnais cuir, on ne voulait pas louper çà !!!

Malheureusement, son spectacle était terminé. De dépit, nous nous sommes inscrit sur son site pour être informé des prochaines dates.

Bien nous en a pris, nous avons reçu un email la semaine passée nous annonçant la reprise d’une séance exceptionnelle ce soir au Théatre du Gymnase, salle Pranzo. Un petit email de Sébastien nous invitant à venir, nous y sommes donc allés avec plaisir.

Petit doute au début car on trouvait pas la salle, pour info le Pranzo c’est dans le théâtre du Gymnase en rentrant à gauche au fond puis à droite l’escalier au 4ième étage.

La salle était blindée, nous sommes donc resté debout au bout une bière dans la main. Après une courte première partie avec le jeune Mathéo, 15 ans ?, moquant avec humour Justin Bieber et Twilight.

Sébastien arrive enfin, débutant avec le sketch que nous attendions : Mister Franche-Comté, encore meilleur que vue à l’écran, nous sommes content d’être là même si la fin attendue n’y est pas (heureusement on y aura droit dans les rappels, et sa plastique est toujours aussi irréprochable et incroyablement sexy !!!)

S’enchaîne ensuite plusieurs personnages, mariant un humour tendance black, euh, noir, à la limite du glauque. Perso, j’ai adoré, Kael un peu moins notamment le passage sur le prêtre pédophile.

Il faut dire qu’il ne nous épargne rien : le prof cocaïnomane magniaco-depressif, le prêtre pédophile “à vomir” !!!, le couple macho/femme bafouée chez le psy, l’aristocrate raciste concourant pour entrer au cours Florent mélés à des tranches de vie du personnage Sébastien Giray.

Un humour décapant, qui me rappelle un peu Guy Bedos et Stéphane Guillon, un humour que j’aime car parfois il gène et dérange. Mais en tout cas ne laisse pas indifférent.

Alors inscrivez-vous sur son site et attendez la prochaine sortie !!!

YouTube Preview Image

Catégories : Bogosses, La Vie à Deux, Sorties Tags : , , ,

Une journée Parisiatique …

Écrit par Kriss 6 février, 2011 Commentaires fermés

Une journée fort sympathique en cette nouvelle année chinoise, l’année du lièvre. On a commencé par un passage dans le 13ième pour voir le défilé avec ses magnifiques dragons. Puis on a enchainé avec le salon Paris Manga.

Les photos ici :


Bonne année à vous !!!

De paris manga, nous avons ramenez un ange, merci à Dimitri :

Catégories : La Vie à Deux, Sorties Tags : , , ,

SAUNA, le musical chaud

Écrit par Kriss 12 janvier, 2011 Commentaires fermés

SAUNA, le musical

Paroles et musiques de Tim Evanicki et Esther Daack.

Avec : Vincent Baillet, François Borand, Grégory Garell, Julien Husser, Sébastien Ménard, Sébastien Valter et la participation de Jean-Marc Tintoret.

Résumé :

Une comédie musicale sexy et masculine pour 4 comédiens en serviette et un pianiste, retraçant les premiers pas d’un jeune gay dans son acceptation. Le spectateur, quelle que soit son orientation, reconnaîtra forcément une part de lui…) !

Notre avis :

4 beaux gosses à moitié nu sur scène : il en fallait pas plus pour nous motiver à sortir. On y est allé pour mater, faut bien l’avouer mais on en revient en ayant bien ri et passé un excellent moment, tout en se rinçant l’œil (Note de Kael : pas assez, même si on a vu de joli petit cul, on a pas eu droit à la version de face …).

Le plaisir des yeux dépassé, on a beaucoup apprécié la qualité de l’adaptation : ce n’est pas toujours facile de bien adapter un texte américain en français, mais cela a été fait avec humour et talent. Humour : oui, car il s’agit bien d’une comédie musicale et sans jamais être vulgaire, on a droit à un florilège de petites phrases en dessous de la ceinture – ou plutôt ici en dessous de la serviette. En même temps, si cela devait choquer certains, il ne faut pas s’attendre à autre choses sur une scène représentant un sauna gay !

Coté chant, on a droit à 4 belles voies et des chansons mêlant humour et romance, un petit rappel qu’on trouve plus facilement un plan d’un soir que l’amour d’une vie dans un sauna. Le tout porté par un piano et accompagné par une voix-off, un brin impertinente mais toujours drôle.

Saluons également la chorégraphie, avec notamment un passage époustouflant de danse acroba-érotique entre David et Teddy… Sexy en diable et impressionnant de maîtrise : on se surprend à craindre pour Teddy de se blesser, au vu des nombreuses voltiges que lui fait subir David, qui le manipule à l’horizontal comme à la verticale.

En résumé, on adore !!! Une belle façon de débuter l’année !

Informations pratiques :

SAUNA, le musical chaud
11/01/2011 au 23/03/2011-21h30
Théâtre CLAVEL
3, rue Clavel
75019 PARIS
FRANCE
http://www.saunalemusical.fr

YouTube Preview Image

Catégories : Culture, La Vie à Deux, Sorties Tags : , , ,

Première soirée nantaise : Pirates et Compagnie

Écrit par Kriss 8 août, 2010 Commentaires fermés

Premier jour de vacances, première étape : Nantes. Retour à ses années étudiantes pour Kriss, découverte pour Kael.

Après avoir découvert notre appart’hotel, défait les valises, fais quelques courses et branché les PCs, premier constat : on a déplacé notre appart, le lieu change mais nos habitudes ont la vie dure…

Ensuite, direction Nantes centre pour un diner en amoureux. Nous nous sommes directement dirigé vers la rue Kervégan, supposée la rue gay Nantaise, même si ça se voit pas trop. Après avoir remontée la rue dans les 2 sens, notre choix s’est porté sur une Crêperie,  Pirates et Compagnie, une évidence pour un premier soir Nantais, non ?

Une belle décoration pirates entre drapeau à tête de mort et perroquet, un accueil sympathique et souriant, une carte originale et plus qu’abordable : un must à découvrir !

D’ailleurs, parlons-en de la carte : entre les habituelles galettes aux sarrasins, toutefois aux noms de circonstances (Terre de feu : émincé de bœuf, flambé aux piments, légumes de soleil, cactus, Conquistador : chorizo, œuf, légumes grillés, salade), le chef nous propose toute une gamme de Crumble salé et sucré, le tout pour des tarifs défiant toutes concurrences : le menu Royal (Cocktail, Galette ou Crumble salé, Galette ou Crumble sucré, Verre de Cidre, Thé ou Café) est à seulement 18 € pour un repas succulent et complet. Bravo !!!

Kael s’est d’ailleurs laissé tenter par un Crumble Saumon-courgettes tout à fait “Faaaabuleux !!! “, et je le cite.

Après un si bon repas, nous sommes allés boire une petite Grim’ au bar gay “Le Petit Marais”, un peu vide mais sympathique, la déco est sympa, la musique est bonne, quelques filles mettaient l’ambiance, mais pas suffisamment pour nous inciter à rester, nous avons donc repris le Tram pour rejoindre notre appart.

Demain, ballade au bord de l’Erdre !!!

Catégories : Sorties Tags : , , ,

Un Cœur en Herbe

Écrit par Kriss 16 juin, 2010 Commentaires fermés

Un Cœur en Herbe

Une comédie de Christophe Botti
Mise en scène par Stéphane Botti et Christophe Botti
Avec Romain Poli, Samuel Perche et Philippe Rambaud

Résumé :

Mathan, un jeune homme bien dans ses baskets, qui, le temps d’une soirée, expérimente l’amour, le désir et les compromis en se retrouvant dans les pattes d’un couple de gay parisiens…

Une comédie sociale qui est aussi une étape du parcours initiatique d’un jeune gay. Une rencontre, un choc de générations. Que signifie être en couple lorsqu’on est gay ? Comment gère-t-on le fait de vieillir ?

Avec les trois pièces de sa trilogie, Christophe Botti décrit le parcours d’un jeune homme et aborde trois enjeux incontournables de la vie d’un gay :

La révélation (Un cœur sauvage), l’homoparentalité (Un cœur de père) et les relations inter-générationnelles (Un cœur en herbe).

Dans le dernier volet de la trilogie, le jeune Mathan débarque chez un grand écrivain parisien. L’occasion pour lui de confronter ses convictions à celles d’un quinquagénaire et à celles d’un trentenaire. Comment envisage-t-on l’amour, le couple, le désir et même l’engagement politique à ces trois temps de l’existence ?


Notre avis :

Ça faisait longtemps que nous n’étions pas aller au théâtre et la première de “Cœur en Herbe” hier soir était l’occasion pour nous d’y retourner avec d’autant de plaisir que nous avions adoré “Un Cœur sauvage” (et pas seulement pour la plastique d’Edouard Collin !). Par ailleurs, le lieu où se déroule la pièce, le Tango, est un lieu qu’on aime beaucoup, même si il est vrai, on n’y va pas si souvent.

Avec un vaudeville modernisé façon gay : un jeune homo de 19 ans au milieu d’un couple “libre” et “libéré”, nous avons beaucoup ri et apprécié un texte d’une grande richesse, entre bon mots et émotions à fleur de peau. Mais nous avons aussi été interpellé : à travers les 3 personnages, nous avons pu voir un peu de nous.

Le jeune provincial un peu naïf qui débarque dans la capitale, Kael venant de de Madagascar et moi de l’Est français, Mathan nous rappelle un peu nous, ce que nous avons vécu, ou ce que nous aurions aimé vivre (NB: Kael pense notamment à l’aventure de Mathan avec une lesbienne, un des seuls points qu’il n’a pas vécu et se demande s’il doit se rattraper, mesdemoiselles, mesdammes : des volontaires ?).

Olivier, le trentenaire CSP+ qui profite de la vie, entre une vie professionnelle riche et une sexualité débridée, qui enchaine plan cul les uns derrières les autres, mais retourne toujours vers la sécurité de sa vie de couple avec Jacques : on l’envie un peu pour son corps de rêve, sa facilité à faire tourner la tête des garçons mais on le plaint pour son mal être qui se cache derrière.

Jacques, l’écrivain vieillissant, nostalgique de ses années de jeunesse et de ses années de succès tant littéraires qu’auprès de la gente masculine, à la fois très lucide sur sa vie mais tentant de se mentir à lui-même : ses actions avec Mathan oscillent entre désir fou “sans tabou” et volonté de lui laisser sa pureté et sa naïveté le plus longtemps possible.

Mais plus qu’une vision du vieillir gay, c’est surtout la notion de couple gay qui nous a interpellé.  Est-ce que nous devrons gérer un jour la perte du désir de l’un pour l’autre ? Forcement, on y passera par là un jour : sommes-nous condamné à aller voir ailleurs ? Est-ce qu’aller voir ailleurs sera le début de la fin ? Choisirons-nous une autre voie ?

Est-on toujours en couple quand le sexe a disparu de la relation et se déroule ailleurs avec chacun ses amants ? On pourrait penser que Jacques et Olivier restent ensemble par confort : quelques petites phrases un brin cruelles le laissent sous entendre, mais on devine sous les piques un véritable amour entre le deux. Un amour qui ne se définit pas par le sexe mais par la complicité, y compris au dépend de Mathan, le manque quand l’autre part, la jalousie et le regret de ne plus partager le désir, et finalement le besoin l’un de l’autre.

On ressort donc de cette soirée en ayant passé un excellent moment, riches en rires et émotions, mais également avec des interrogations sur nous-mêmes et notre couple.


Quelques infos pratiques :

Le Tango – La Boite à Frissons
13 rue au Maire
75003 Paris

Mardi 15, Mercredi 16, Jeudi 17 juin 2010 à 20 h 30
Et Mardi 22, Mercredi 23, Jeudi 24 juin 2010 à 20 h 30

Réservations : par mail contact@tangoparis.com et téléphone 01.48.87.25.71.
Plein tarif : 20 € (réduit : 15 €)
Voir en ligne : Le Tango dans la Boite à frissons

Puis du 9 septembre au 31 décembre 2010

Les jeudis, vendredis et samedis à 21H30

Au Théâtre Clavel

3, rue Clavel 75019 Paris

Catégories : Culture, La Vie à Deux, Sorties Tags : , , ,

Les lascars gays

Écrit par Kriss 17 février, 2010 (6) Commentaires - Écrire un commentaire

Ce soir, nous nous sommes fait une petite soirée théâtre sur une idée de Kael : Les Lascars Gays. Pour être honnête, j’avais vu un sketch sur Youtube et je doutais un peu : c’est drôle 5 minutes, mais est-ce que ça fait un spectacle ???

Histoire de nous préparer, nous avons eu droit au plaisir de la salle du Théâtre Clavel : 2 spectacles qui se suivent, les lascars sont second. On arrive vers 20h15 pensant que c’est à 21h (bah oui on sait pas lire :) ). On remarque que la caisse n’ouvre que 15 minutes avant, on file s’enfiler … un McDo en vitesse histoire de revenir vite. En fait, le spectacle était à 21h30, les caisses ont ouvertes 10 minutes avant : après avoir englouti un “repas” vite fait, on a attendu une demi-heure au froid. Le prochain coup, on s’organisera mieux.

Une fois en salle, plutôt sympa d’ailleurs comme salle, on a de la place, on s’installe au second rang. Quelques minutes avant le début débarque une équipe junior de rubymen du Tarn : ça sent l’homme !!

Finalement, la musique arrive et nos deux artistes entrent en scène !!!!

Comme dit plus tôt, j’avais de gros doute sur leurs capacités à tenir dans la longueur : après les avoir vu, je ne doute plus, on a adoooré ! Certes, non seulement ils nous proposent une rencontre improbable entre le 9-3 et le Marais, mais en plus, ils ne se privent pas pour caricaturer les 2 mondes : et ça marche. On entre facilement dans le jeu et dans les “Bang bang” (allez-y vous comprendrez !!). Il y a vraiment de grand moment : des moments droles, émouvant, musicaux (un remarquable enchainement de dialogue issue de chanson connu de tous), dansant (un ‘Like a virgin’ mémorable de Ryan et une danse du ventre sexy de Steeve.

Le public n’est pas en reste et participe : les fesses de Majid portent surement encore les marques des claques des rugbymen !

En résumé, une bonne mise en scène avec un rythme soutenu : on ne s’ennuie pas une seconde, d’excellents sketchs, de bons mots, des rires, des chansons et de la danse : que demandez de plus !!!


http://www.dailymotion.com/videoxb37qq

Catégories : La Vie à Deux, Sorties Tags :

Concert de Gospel pour la Saint Valentin

Écrit par Kael 13 février, 2010 Commentaires fermés

La Saint Valentin arrive (encore quelques heures d’attente et ce sera le jour J pour les amoureux de l’an 2010!). L’heure sera à la galipette pour certaines personnes. Des fleurs par ci, des dessous chic et choc par là (qui a dit petite culotte et fouet?!!!?). Pour nous, au diable les fleurs et autres frivolités de la saint-Valentin, et bonjour l’Église et son concert de gospel.

Eh oui, car il s’agit bien de mon cadeau de saint-Valentin, et Christophe a bien vu d’ailleurs car ça a toujours été un de mes “fantasmes culturels” que d’aller voir un concert de gospel. Qu’est ce que ça rime culturel et gospel…lol. Vous voulez encore plus de rime? Ajoutons donc spirituel et roulement de pelle!. Euh, je vois pas bien le rapport avec le gospel finalement!

Et je m’éloigne de mon sujet là! c’est quoi déjà? Ah oui, le gospel!

C’était dans une Église catholique à Boulogne, Église oh combien charmant mais qu’est ce qu’il faisait froid…lol. On se les gelait grave mais bon, pouvions pas faire autrement vu que c’est une Église…lol.

Après une première partie assurée par un duo (God’s army, je crois, ce qui veut dire Armée de Dieu, et non Armée de gode….lol), duo très talentueux d’ailleurs, les Gospel Lengend Singers ont finalement fait “coucou”!

Et après une bref introduction en anglais, le public est resté bouche bée, n’ayant rien compris de ce qui venait d’être dit. Comme quoi c’est mieux d’être “BI”. Bilingue s’entend!

Vint ensuite le concert oh combien émouvant et drôle à la fois. Même si on est pas (ou plus) forcément croyant, quand on voit ce genre d’artiste chanter, ça fait toujours quelque chose. On voit bien que ces gens là chantent avec le cœur, la foi et tous les trips qui vont avec. Ils savent bien animer la salle, on avait des frissons (artistiques mais aussi climatiques dû au manque de chauffage!) et j’ai particulièrement adoré la dernière chanson dont je connais pas le titre.

En tout cas, on peut dire que ça, c’est fait! J’ai adoré et big up à mon chéri pour ce cadeau oh combien delicious. Amen!

Catégories : Sorties Tags : , ,

Fame : I’m Gonna Live Forever

Écrit par Kriss 5 février, 2010 Commentaires fermés

On se souvient tous du célèbre film d’Alan Parker (1980) mais également de la série éponyme (1982-1987), et surtout de la bande originale. Nous avions loupé la première adaptation française, la voici de retour au Trianon, nous ne l’avons pas loupé !!!

Et nous avons passé un super moment, après s’être habitué aux versions françaises des chansons, nous nous sommes laissés emporter dans cet univers d’école des arts, entre théatre, dans et musique sur un fond de critique sociale. Une comédie musicale qui nous rappelle nos années d’adolescence et qui défend la tolérance : que demander de plus ?

Si, Kael aurait bien aimé un peu plus de bogosses en boxer, on y a eu droit que quelques secondes, mais était-ce suffisant ?

Pour finir, on vous laisse avec un extrait vidéo :

YouTube Preview Image

Et également la chanson fétiche par son interprète originale, Irène Cara, dans un clip très … année 80 :

YouTube Preview Image

Catégories : La Vie à Deux, Sorties Tags : , ,

Perthus

Écrit par Kriss 9 janvier, 2010 Commentaires fermés

Le Perthus, c’est un col dans les Pyrénées. Délicat point de passage, tout comme l’est celui de l’adolescence à l’âge adulte. Révisions, amitiés, premiers émois… sentimentaux et physiques, la pièce livre le récit d’une belle relation, d’un trouble entre deux lycéens, le littéraire et le scientifique… et celle de leurs mères, Marianne et Irène, héroïnes envahissantes et ultraprotectrices, charismatiques et tendres, ici campées par des hommes. Créée en septembre 2008 au Théâtre du Rond-Point, la pièce a joué les prolongations à Marigny. Texte de Jean-Marie Besset et mise en scène de Gilbert Desveaux, elle est de nouveau reprise au Vingtième Théâtre, avec une nouvelle distribution. De l’équipe originelle subsiste le génial Alain Marcel, cette fois rejoint par Laurent Spielvogel, Sylvain Dieuaide et Brice Hillairet.

On y est allé un peu par hasard. Sur le coup, vu la température extérieur, on a eu un gros doute, mais on ne l’a pas du tout regretté !

Alain Marcel et Laurent Spielvogel en mères protectrices, abusés et désabusés par leurs maris, nous ont fait une démonstration époustouflante tout en émotion et révolte de la détresse des femmes sclérosé dans un mariage sans un amour qui ne tient que par la présence d’un fils.

Un fils qui pourrait devenir homo : un drame pour l’un, un fait pour l’autre, un drame pour une mère, une situation à traiter pour l’autre… Il reste encore quelques jours, alors allez-y !!!

Perthus de Jean-Marie Besset, mise en scène de Gilbert Desveaux. Du 8 janvier au 28 février, Vingtième Théâtre, Paris 20e, mercredi-samedi à 21 h 30, dimanche à 17 h 30. 01.43.66.01.13.

Catégories : La Vie à Deux, Sorties Tags : , ,

Visite au Musée Grévin

Écrit par Kriss 30 novembre, 2009 Commentaires fermés


Ce week-end, nous sommes enfin allés au Musée Grévin : Kael en rêvait depuis plusieurs mois, voilà c’est fait et nous sommes revenus avec près d’une centaine de photos:

Catégories : Sorties Tags : ,

Et Dieu créa les Folles

Écrit par Kriss 12 octobre, 2009 Commentaires fermés

Et Dieu créa les Folles

De Corinne Natali
Mise en scène de Corinne Natali
Avec  Isabelle Algier, Corinne Natali, Didier Oliviero, Benoit Tessier

Résumé :

Heidi et Fred sont deux femmes qui préfèrent les femmes…
Romuald et zizi sont deux hommes qui préfèrent les hommes….
MAIS ALORS……..Comment le faire ce bébé…. ?
Nos quatre folles ont tout prévu…..sauf :
Un face à face explosif
Un corps à corps endiablé
Un secret de polichinelle
Le tout servi avec ………..AMOUR
Entre rebondissements à gogo et quiproquos insolites, voici une comédie branchée ou un homo, un travelo, un keuf et une meuf se livrent sans complexe.
Et si vous vous interrogez comme tous ces gens, si les caprices du sexe vous laissent sans parole.
Demandez donc à Dieu s’il a créé les FOLLES.

Notre avis :

Très bien écrit et admirablement joué par Corinne Natali, cette pièce allie l’humour et la comédie à quelques passages magnifiques sur la douleur de vouloir être parent. Cependant, elle était un peu trop proche de la Cage aux Folles, Zaza Napoli se transforme en Zizi mais reste plus cliché que l’original, à laquelle on ajoute une blonde très … blonde et une flic lesbienne plus butch que nature. On frise la caricature et la lourdeur un peu trop souvent mais on ressort en ayant suffisamment ri pour ne pas regretter le temps passé entassés les uns sur les autres dans le Théâtre des Blanc Manteau.

Un bon moment entre rires et émotions qui aurait peut-être interpellé mon cher et tendre si on avait pris Edouard Collin (et ses jolies fesses :) ) et Cyrille Thouvenin pour jouer le rôle du couple gay !!

Catégories : Coparentalité, Culture, Sorties Tags : ,

Warning: fsockopen() [function.fsockopen]: unable to connect to twitter.com:80 (Network is unreachable) in /mnt/132/sda/2/7/kaelkriss/wp-includes/class-snoopy.php on line 1142